4 étapes pour améliorer la capacité olfactive de votre nez !

Arômes vin

 

En qualité de dégustateur émérite ou presque, vous rêvez de reconnaître les effluves qui se dégagent de votre verre de vin… Pour le moment, pas très concluant… L’odeur est là mais la traduction se laisse désirer… « Mais oui… Je connais… C’est heuuuuuu… ». Bilan : gGrRRrrrRrrrr…..

Ne désespérez pas !! Voici quelques astuces pour améliorer la capacité de ce merveilleux appendice :

1/ Vous l’aurez noté, il s’agit ici de RE-connaissance. Il sera bien évidemment impossible pour vous d’identifier une odeur si vous ne la connaissez pas ! Donc tout d’abord, laissez traîner vos narines au hasard de votre quotidien. Vous vous imprégnerez ainsi de l’univers des odeurs qui vous entourent. Et toutes les occasions sont bonnes : en détaillant vos légumes, en réparant la tondeuse, en épiçant votre plat, en sirotant une tasse de thé (ça marche aussi pour la bière), en vous baladant sous la pluie, en changeant la litière de votre chat… Bref, notre environnement constitue une source inépuisable de senteurs. À ce stade, la conscience s’éveille… 

Arômes vin

2/ La seconde étape repose sur l’enregistrement de ces odeurs. Pour cela, reliez-les à leurs origines, leurs lieux ou leur état : le café est-il froid ou chaud, est-il consommé à table ou au lit ? La pomme est-elle dégustée au pied de l’arbre ou sort-elle du four ? Les fleurs de chèvrefeuille m’enveloppent-elles au sortir de la maison ou émanent-elles de ma tisane ? … N’hésitez pas à être généreux et précis dans ce travail de description. Cette approche favorise l’assimilation de l’odeur… Votre bibliothèque des senteurs se constitue !

3/ La prochaine étape consiste à retenir les sensations que ces odeurs vous procurent. Est-ce agréable, désagréable, doux, irritant, gaie, morbide, commun, printanier, douloureux, écoeurant, enveloppant… ? Une liaison se tisse entre l’odeur et votre sphère émotionnelle, ce qui vous aidera à remonter la piste quand vous serez de nouveau soumis à ce parfum. Rappelez-vous la madeleine de Proust. Le stockage de ces données olfactives est ici en cours d’ancrage.

4/ La phase finale : la pratique ! Pour enraciner cette connexion, la répétition est nécessaire. Pour cela, constituez-vous des fioles odorantes ou munissez-vous d’un coffret aux arômes. Démarrez par une série de 5 arômes sentis à l’aveugle. Notez tout ce qui vous passe par la tête : image, son, impression, lieu, texture, émotion… Et recommencez le lendemain en ajoutant 5 fioles, le jour suivant idem, etc. Si vous bloquez, maintenez la même série quelques jours pour bien la fixer dans votre mémoire. Certes de la rigueur et de la volonté… Bilan : des progrès fulgurants et votre verre de vin, un artifice d’arômes !

Pour vous accompagner dans la lecture du vin, rien de mieux que de vous inscrire au Club de dégustation de Cérès. Prochain cycle dégustation : les 7vrier – 28 février – 7 mars. Nous décoderons le vin en étudiant son équilibre, ses familles aromatiques et ses principaux défauts.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien