Développez votre talent de dégustateur : les agrumes

Les agrumes ou le mythe des Hespéridés

J’ai la chance d’œuvrer dans un univers sensoriel, celui de cet incroyable breuvage, le VIN. Source intarissable de couleurs, d’odeurs et de matières. Et pourtant, je me suis longtemps sentie démunie face au monde des odeurs. « Ah oui… je connais… Ça me rappelle… Heeeeuuuu… » Y avait plus qu’à espérer qu’autour de la table nous n’ayons pas tous la mémoire flanchée !!
C’est pourquoi, je vais vous conter la fabuleuse histoire des ODEURS. Tout ce pan olfactif qui nous échappe et que nous maltraitons faute de connaissances, faute de vocabulaires, faute de temps. C’EST QU’IL EST LOIN LE TEMPS OÙ NOUS PISTIONS UNE GAZELLE À TRAVERS LA PRAIRIE !!
 
Pour démarrer cette saga des odeurs, intéressons-nous aux agrumes, l’apanage des vins blancs.
Les parfumeurs prénomment cette famille : les Hespéridés. Terme certainement plus enchanteur, mais un tantinet moins causant si nous n’avons pas en tête la saga des héros de la mythologie. Je vais soulager votre cerveau… les Hespérides, ce sont trois nymphes, filles d’Atlas et d’Hespéris. Elles résident dans un fabuleux et luxuriant verger sur une île de la mer Égée. Elles veillent sur l’arbre des Pommes d’Or qui procurent l’immortalité à quiconque les goûte. Héraclès (Hercule dans la mythologie Romaine), lors de ses 12 travaux, parvient tel un renard rusé, à s’emparer de quelques uns de ses fruits. Quelques péripéties et contrariétés plus tard, ces fruits porteront le nom de leur couleur, les ORANGES !
 
Fort de cette connaissance, intéressons-nous maintenant à l’identité des agrumes.
C’est citron, LIME, orange, pamplemousse, bergamote, mandarine
La palette est vaste car leur état conditionne leur odeur. Du fruit FRAIS au fruit confit, du zeste à la LIQUEUR… Les cépages tels que le Sauvignon blanc, le Chenin blanc, le Chardonnay… peuvent relayer cette typicité aromatique.
Si je devais décrire ce parfum, voici ce que j’évoquerai : une sensation de FRAÎCHEUR, de vivacité, de tonicité, comme une pétillance, une légèreté, une impression volatile, fugace et peu persistante que je relierai à des images printanières, d’éclosion, de bol d’air, apportant du relief et du rythme.
 
À votre tour de vous entraîner… Plongez votre nez dans votre jus de fruits du matin ou dans le quartier de votre pamplemousse fraîchement découpé. Comment décririez-vous ce que vous ressentez ?

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à rejoindre le Club de dégustation de Cérès.

À très bientôt !

 

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien