Trilogie en Côte de Nuits – 27 mars 2017

Cet événement, en alternance avec les Grands Jours de Bourgogne (prochaine édition en 2018), réunit les vignerons des villages de Vosne-Romanée, Chambolle-Musigny, Vougeot et Morey-St-Denis autour du millésime 2015. Organisé au Château du Clos de Vougeot, c’est un décor historique dédié au vin qui accueille ces vignerons de renoms. Des appellations exceptionnelles de la Côte de Nuits se côtoient et laissent songeur tous passionnés de vins…

 

 

Le profil du millésime 2015

 

C’est après un automne et un hiver pluvieux que la vigne s’éveille à la mi-avril 2015. Mais, dès le mois de mars, c’est chaleur et sècheresse qui s’installent sur le vignoble. Ce contexte favorise un démarrage rapide de la végétation et est propice au développement de l’oïdium. Ce champignon difficile à contenir, donnera tout au long de cette campagne du fil à retordre aux vignerons. Fort heureusement, le passage de la fleur s’effectue d’une manière générale sans anicroche début juin en quelques jours seulement.

En juillet, le soleil ne faiblit pas… Les raisins, s’habituant alors progressivement à ses rayons, durcissent l’enveloppe de leurs baies et évitent ainsi de griller. Mais cette sécheresse n’est pas sans conséquences. En effet, les jeunes plants et les vignes sur des sols peu profonds – pour lesquels les racines sont en surface – souffrent et peinent à se désaltérer. La véraison également est ralentie voire bloquée mais la pluie tant attendue apparaît enfin et relance la végétation.

Les baies d’une rare concentration sont vendangées, pour la plupart des domaines de la Côte de Nuits, la première quinzaine de septembre sous un magnifique soleil de fin d’été 🙂

Ces conditions climatiques signent un millésime 2015 d’une rare maturation phénolique…

 

Comment se traduit la maturité phénolique ?

Les composés phénoliques, incarnés par le tanin et la couleur (anthocyane), proviennent des parties solides du raisin, soit les pépins et la peau. Cette qualité de mûrissement du raisin peut se ressentir à la dégustation à travers les tanins du vin rouge. En bouche, nous identifierons ce tanin par un toucher soyeux, velouté et enrobé en opposé à un tactile rugueux, sec et agressif.

Ces vins issus du millésime 2015 sont donc d’une extrême onctuosité, facile à appréhender même dans leur jeunesse.

 

Mes coups de coeur…

 

Domaine Jean-Pierre Guyon

En tête, le Domaine Guyon qui mêle dans ses vins ampleur, profondeur et élégance.

Une mention spéciale pour son Vosne-Romanée et son Échezeaux Grand Cru, prêts à boire !

Le Vosne-Romanée 1er Cru En Orveaux et le Clos de Vougeot sont quant à eux très prometteurs, une tension aiguisée, de la puissance et de la précision. TOP !!

 

 

Domaine Georges Mugneret-Gibourg

Symbole de délicatesse, les vins façonnés par les soeurs Mugneret se distingue millésime après millésime par ce tactile si subtile. Un article paraîtra sur ce blog très prochainement sur ce domaine 😉

 

 

Domaine Gros Frère et Soeur

Le plus floral des Vosne-Romanée dégusté lors de cette journée. Un Clos de Vougeot et un Grand Échezeaux mêlant force et raffinement. Très beau domaine 🙂

 

 

Domaine Daniel Rion et Fils

Une découverte… Une belle matière et une linéarité surprenante sur son Vosne-Romanée et son Vosne-Romanée 1er Cru Les Beaumont. D’une manière générale, des vins équilibrés au boisé qui demande à se fondre.

 

 

Domaine Confuron-Gindre François

Un splendide Vosne-Romanée croquant et fruité. De l’intensité pour le Vosne-Romanée 1er cru Les Beaumonts et de la sensualité pour l’Échezeaux Grand cru.

 

 

Domaine Berthaut-Gerbet

Le Vosne-Romanée 1er cru Petits Monts, énergique et épicé alors que l’Échezeaux Grand Cru est étiré, suave, à la force tranquille. Un domaine qui monte, qui monte…

 

Et encore…

  • Domaine Cécile Tremblay, Domaine d’Eugènie, Domaine Clavelier, Domaine Perrot-Minot, Domaine du Comte Liger-Belair, Domaine des Beaumont, Domaine Arnoux-Lachaux, Domaine Forey Père et Fils, Domaine Michel Noëllat, Domaine Henri Naudin-Ferrand, Domaine Castagnier, Domaine Capitain-Gagnerot, Domaine Gilles Ballorin, Domaine Bizot

 

Pour conclure

Dans l’ensemble, la qualité des vins dégustés est très homogène sur ce millésime 2015. Des vins au plaisir immédiat et prometteurs à la garde, un gage de grande année ! La seule ombre… le tarif… qui pourrait ternir le goût de certaines cuvées…

 

Si vous souhaitez développer vos sens et découvrir l’univers du vin de Bourgogne et d’ailleurs, contactez-moi !

Info : Pour s’initier ou se perfectionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien